Taapuna Master : résultats de la 3e journée

PUNAAUIA, 23 mai 2015 – Le round 4 du Bodyboard Prone, le round 3 de la compétition de surf et les rounds 1 et 2 de celle de Drop Knee se sont tenus ce samedi sur le plan d’eau de la passe de Taapuna, PK 10 à Punaauia.

En prévision dimanche, l’organisation souhaite lancer les quarts de finale de la Taps Junior, le round 3 du Drop Knee et les quarts de finale du Bodyboard Prone.

Si le temps le permet, les quarts de finale de la compétition de surf seront organisés.

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Taapuna Master : résultats de la 3e journée

PUNAAUIA, 23 mai 2015 – Le round 4 du Bodyboard Prone, le round 3 de la compétition de surf et les rounds 1 et 2 de celle de Drop Knee se sont tenus ce samedi sur le plan d’eau de la passe de Taapuna, PK 10 à Punaauia.

En prévision dimanche, l’organisation souhaite lancer les quarts de finale de la Taps Junior, le round 3 du Drop Knee et les quarts de finale du Bodyboard Prone.

Si le temps le permet, les quarts de finale de la compétition de surf seront organisés.

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Taapuna Master : résultats de la 3e journée

PUNAAUIA, 23 mai 2015 – Le round 4 du Bodyboard Prone, le round 3 de la compétition de surf et les rounds 1 et 2 de celle de Drop Knee se sont tenus ce samedi sur le plan d’eau de la passe de Taapuna, PK 10 à Punaauia.

En prévision dimanche, l’organisation souhaite lancer les quarts de finale de la Taps Junior, le round 3 du Drop Knee et les quarts de finale du Bodyboard Prone.

Si le temps le permet, les quarts de finale de la compétition de surf seront organisés.

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Taapuna Master : résultats de la 3e journée

PUNAAUIA, 23 mai 2015 – Le round 4 du Bodyboard Prone, le round 3 de la compétition de surf et les rounds 1 et 2 de celle de Drop Knee se sont tenus ce samedi sur le plan d’eau de la passe de Taapuna, PK 10 à Punaauia.

En prévision dimanche, l’organisation souhaite lancer les quarts de finale de la Taps Junior, le round 3 du Drop Knee et les quarts de finale du Bodyboard Prone.

Si le temps le permet, les quarts de finale de la compétition de surf seront organisés.

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.

La Tahiti Nui Va’a 2015 s’est achevée en apothéose par une belle victoire d’étape pour Shell Va’a. C’est Edt Va’a qui s’impose au classement général des trois étapes. Après le triplé à Hawaiki Nui 2014 pour Edt, cette victoire de d’étape de Shell sonne un avertissement, elle est de bon augure pour le suspense lié au prochain grand rendez vous V6, le Fa’ati Moorea.

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
MAHINA, le 23 mai. La course de pirogue V6 Tahiti Nui Va’a 2015 vient de s’achever ce matin sur la plage de la pointe Vénus de Mahina. C’est Shell Va’a qui boucle les 50 km entre Tautira et Mahina en 3H16’41 devant Edt Va’a en 3H17’27 et Opt en 3H18’53. Edt qui avait, qui avait 2’46 d’avance après les deux 1ères étapes, remporte la 10e édition de la course.
 
Le départ de cette dernière étape a été donné à Tautira vers 8H00. Le départ a été quelque peu chaotique et c’est Shell Va’a qui a réussi a sortir du lot. Un léger vent arrière était de la partie, le beau temps a été de mise et la houle était quasi inexistante sur cette partie de l’île. Shell Va’a a mené quasiment de bout en bout mais n’a pas réussi à prendre assez d’avance pour s’imposer au général.
 
Le Team Opt obtient une belle 3e place lors de cette étape 3, ainsi qu’un 3ème place au général. En 4e position on retrouve Paddling Connection, les vainqueurs d’hawaiki Nui 2013, suivis de Hinaraurea 5e, en classement d’étape comme au général.

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
Au total les 38 équipes ont dû faire 166 km en trois jours et sur trois étapes de 70, 46 et 50 km. Les changements étaient autorisés sous certaines conditions et ont demandé des qualités techniques supplémentaires aux participants.
 
Shell, le tenant du titre 2013 laisse donc la place à Edt Va’a, le grand vainqueur de cette édition 2015. Le club organisateur peut être satisfait puisqu’il n’y pas eu de souci majeur lors de l’organisation. Au niveau sécurité, c’est un succès également grâce aux nombreux secouristes présents, épaulés par des water patrol chevronnés tels qu’Arsène Arehoe ou Thierry Domenech.
 
Rappelons qu’Edt Va’a avait fait le triplé lors de la dernière Hawaiki Nui Va’a 2014. Cette victoire d’étape de Shell Va’a sonne comme un avertissement, elle est de bon augure pour le suspens lié au prochain grand événement en V6, le Fa’ati Moorea que Shell Va’a avait remporté en 2014.

Article Etape 1

Article Etape 2
 

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
Yvonnick Raffin, président du club Edt Va’a :
 
Vous auriez aimé faire le triplé ?
 
« Effectivement, mais c’est la course, Shell a bien ramé. Vers Hitia’a, Shell a bénéficié d’une vague et une seule vague a suffit pour faire la différence. Ils nous ont pris 50 mètres. Tout le monde a bien ramé, tout le monde s’est éclaté. Félicitations à Shell pour aujourd’hui. Dans l’ensemble cela a été 3 belles journées, beau temps, belle organisation, sécurité au top. On finit 1er au général, c’est l’essentiel et c’était notre objectif, c’est belle revanche. »
 
Cette victoire d’étape de Shell sonne comme un avertissement ?
 
« Dans n’importe quel sport rien est joué d’avance. Shell, malgré deux ‘moteurs’ absents a montré et prouvé qu’il fallait compter sur eux et qu’il ne fallait pas que l’on dorme sur nos lauriers. On a été longtemps la ‘tortue’, le lièvre était Shell, aujourd’hui nous sommes les lièvres mais on voit que le lièvre est talonné et même dépassé par la tortue. Il faut continuer à s’entraîner dur pour être au top pour le Fa’ati Moorea. On voudrait gagner cette course car on ne l’a jamais gagnée. Merci à tous. »

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
David Tepava, barreur de Shell Va’a :
 
Ton analyse de cette 3e étape ?
 
« Super. Top les copains, on a fait une super course. On s’était dit que comme c’était la dernière étape, qu’il fallait tout donner et gagner à tout prix. C’est la 2e formation qui a fait le départ, ils sont bien sortis. On avait pour objectif de sortir en tête. L’équipe 1 est arrivée en changement pour essayer de creuser l’écart et ça a bien marché pour nous aujourd’hui. »
 
Qu’as tu pensé des conditions ?
 
« Au début c’était calme, on a eu un peu de surf ensuite, mais j’aurais aimé qu’il y en ait plus pour tenter de jouer le chrono pour le général, ça n’a pas été le cas malheureusement. »
 
Vous pensiez réussir à rattraper votre retard au général ?
 
« Pas vraiment car presque 3 minutes, c’est beaucoup. Si on avait pas eu tout ce retard, cela aurait été envisageable. On a quand même un peu de regrets par rapport au 2 premières étapes. On a mal géré nos formations, c’est ce qui nous a coûté la place au général, c’est dommage. »
 
Cette victoire d’étape est positive pur la suite ?
 
« Bien sûr. Shell revient fort, Shell est toujours là. Le potentiel est fort, il faut juste régler la cohésion et l’ambiance. Je pense que Shell va revenir vite au top. On était à – 2 en effectif, avec Kévin et Narii, absent, malgré cela l’équipe est au top. »
 
Shell n’a pas dit son dernier mot ?
 
« Non, non, non, Shell vient juste de commencer son retour. (rires) Maururu. »

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
Mario Cowen, entraineur du team Opt :
 
Ton analyse de la Tahiti Nui Va’a 2015 :
 
« Nos garçons ont bien ramé. Ils ont fait tout leur possible pour tenir les champions comme Shell et Edt. Il ne faut pas oublier que ce sont des ‘machines’ qui sont là depuis 2-3-4-5-6 ans, ils ont de l’expérience. Ce sont de grands clubs redoutables. On vient de commencer cette année avec des jeunes. Je leur tire mon chapeau car ils ont tenu le coup. Il faut continuer à se forger un bon mental pour passer un ou deux crans supplémentaires, pour rivaliser avec des deux clubs de haut niveau. »
 
Satisfait de votre belle 2e place lors de l’étape 1 ?
 
« Je pense qu’on a commencé fort et qu’on a mal géré notre récupération. On a trop donné et mal géré. On a perdu un peu tactiquement, techniquement à partir de l’étape 2. On pensait bien faire mais il manque encore quelques trucs à régler. On a 4 anciens, le reste c’est que des jeunes. Content malgré tout, magnifique édition. On reste zen et positif, il y aura d’autres courses à venir comme le Fa’ati Moorea, Moloka’i, Hawaiki Nui, pour gagner il faut souffrir à l’entraînement. On est sur le podium. Merci au seigneur de nous avoir tous protégés pendant ces trois jours de course, merci aussi pour ces beaux résultats. » SB

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.

La Tahiti Nui Va’a 2015 s’est achevée en apothéose par une belle victoire d’étape pour Shell Va’a. C’est Edt Va’a qui s’impose au classement général des trois étapes. Après le triplé à Hawaiki Nui 2014 pour Edt, cette victoire de d’étape de Shell sonne un avertissement, elle est de bon augure pour le suspense lié au prochain grand rendez vous V6, le Fa’ati Moorea.

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
MAHINA, le 23 mai. La course de pirogue V6 Tahiti Nui Va’a 2015 vient de s’achever ce matin sur la plage de la pointe Vénus de Mahina. C’est Shell Va’a qui boucle les 50 km entre Tautira et Mahina en 3H16’41 devant Edt Va’a en 3H17’27 et Opt en 3H18’53. Edt qui avait, qui avait 2’46 d’avance après les deux 1ères étapes, remporte la 10e édition de la course.
 
Le départ de cette dernière étape a été donné à Tautira vers 8H00. Le départ a été quelque peu chaotique et c’est Shell Va’a qui a réussi a sortir du lot. Un léger vent arrière était de la partie, le beau temps a été de mise et la houle était quasi inexistante sur cette partie de l’île. Shell Va’a a mené quasiment de bout en bout mais n’a pas réussi à prendre assez d’avance pour s’imposer au général.
 
Le Team Opt obtient une belle 3e place lors de cette étape 3, ainsi qu’un 3ème place au général. En 4e position on retrouve Paddling Connection, les vainqueurs d’hawaiki Nui 2013, suivis de Hinaraurea 5e, en classement d’étape comme au général.

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
Au total les 38 équipes ont dû faire 166 km en trois jours et sur trois étapes de 70, 46 et 50 km. Les changements étaient autorisés sous certaines conditions et ont demandé des qualités techniques supplémentaires aux participants.
 
Shell, le tenant du titre 2013 laisse donc la place à Edt Va’a, le grand vainqueur de cette édition 2015. Le club organisateur peut être satisfait puisqu’il n’y pas eu de souci majeur lors de l’organisation. Au niveau sécurité, c’est un succès également grâce aux nombreux secouristes présents, épaulés par des water patrol chevronnés tels qu’Arsène Arehoe ou Thierry Domenech.
 
Rappelons qu’Edt Va’a avait fait le triplé lors de la dernière Hawaiki Nui Va’a 2014. Cette victoire d’étape de Shell Va’a sonne comme un avertissement, elle est de bon augure pour le suspens lié au prochain grand événement en V6, le Fa’ati Moorea que Shell Va’a avait remporté en 2014.

Article Etape 1

Article Etape 2
 

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
Yvonnick Raffin, président du club Edt Va’a :
 
Vous auriez aimé faire le triplé ?
 
« Effectivement, mais c’est la course, Shell a bien ramé. Vers Hitia’a, Shell a bénéficié d’une vague et une seule vague a suffit pour faire la différence. Ils nous ont pris 50 mètres. Tout le monde a bien ramé, tout le monde s’est éclaté. Félicitations à Shell pour aujourd’hui. Dans l’ensemble cela a été 3 belles journées, beau temps, belle organisation, sécurité au top. On finit 1er au général, c’est l’essentiel et c’était notre objectif, c’est belle revanche. »
 
Cette victoire d’étape de Shell sonne comme un avertissement ?
 
« Dans n’importe quel sport rien est joué d’avance. Shell, malgré deux ‘moteurs’ absents a montré et prouvé qu’il fallait compter sur eux et qu’il ne fallait pas que l’on dorme sur nos lauriers. On a été longtemps la ‘tortue’, le lièvre était Shell, aujourd’hui nous sommes les lièvres mais on voit que le lièvre est talonné et même dépassé par la tortue. Il faut continuer à s’entraîner dur pour être au top pour le Fa’ati Moorea. On voudrait gagner cette course car on ne l’a jamais gagnée. Merci à tous. »

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
David Tepava, barreur de Shell Va’a :
 
Ton analyse de cette 3e étape ?
 
« Super. Top les copains, on a fait une super course. On s’était dit que comme c’était la dernière étape, qu’il fallait tout donner et gagner à tout prix. C’est la 2e formation qui a fait le départ, ils sont bien sortis. On avait pour objectif de sortir en tête. L’équipe 1 est arrivée en changement pour essayer de creuser l’écart et ça a bien marché pour nous aujourd’hui. »
 
Qu’as tu pensé des conditions ?
 
« Au début c’était calme, on a eu un peu de surf ensuite, mais j’aurais aimé qu’il y en ait plus pour tenter de jouer le chrono pour le général, ça n’a pas été le cas malheureusement. »
 
Vous pensiez réussir à rattraper votre retard au général ?
 
« Pas vraiment car presque 3 minutes, c’est beaucoup. Si on avait pas eu tout ce retard, cela aurait été envisageable. On a quand même un peu de regrets par rapport au 2 premières étapes. On a mal géré nos formations, c’est ce qui nous a coûté la place au général, c’est dommage. »
 
Cette victoire d’étape est positive pur la suite ?
 
« Bien sûr. Shell revient fort, Shell est toujours là. Le potentiel est fort, il faut juste régler la cohésion et l’ambiance. Je pense que Shell va revenir vite au top. On était à – 2 en effectif, avec Kévin et Narii, absent, malgré cela l’équipe est au top. »
 
Shell n’a pas dit son dernier mot ?
 
« Non, non, non, Shell vient juste de commencer son retour. (rires) Maururu. »

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
Mario Cowen, entraineur du team Opt :
 
Ton analyse de la Tahiti Nui Va’a 2015 :
 
« Nos garçons ont bien ramé. Ils ont fait tout leur possible pour tenir les champions comme Shell et Edt. Il ne faut pas oublier que ce sont des ‘machines’ qui sont là depuis 2-3-4-5-6 ans, ils ont de l’expérience. Ce sont de grands clubs redoutables. On vient de commencer cette année avec des jeunes. Je leur tire mon chapeau car ils ont tenu le coup. Il faut continuer à se forger un bon mental pour passer un ou deux crans supplémentaires, pour rivaliser avec des deux clubs de haut niveau. »
 
Satisfait de votre belle 2e place lors de l’étape 1 ?
 
« Je pense qu’on a commencé fort et qu’on a mal géré notre récupération. On a trop donné et mal géré. On a perdu un peu tactiquement, techniquement à partir de l’étape 2. On pensait bien faire mais il manque encore quelques trucs à régler. On a 4 anciens, le reste c’est que des jeunes. Content malgré tout, magnifique édition. On reste zen et positif, il y aura d’autres courses à venir comme le Fa’ati Moorea, Moloka’i, Hawaiki Nui, pour gagner il faut souffrir à l’entraînement. On est sur le podium. Merci au seigneur de nous avoir tous protégés pendant ces trois jours de course, merci aussi pour ces beaux résultats. » SB

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.

La Tahiti Nui Va’a 2015 s’est achevée en apothéose par une belle victoire d’étape pour Shell Va’a. C’est Edt Va’a qui s’impose au classement général des trois étapes. Après le triplé à Hawaiki Nui 2014 pour Edt, cette victoire de d’étape de Shell sonne un avertissement, elle est de bon augure pour le suspense lié au prochain grand rendez vous V6, le Fa’ati Moorea.

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
MAHINA, le 23 mai. La course de pirogue V6 Tahiti Nui Va’a 2015 vient de s’achever ce matin sur la plage de la pointe Vénus de Mahina. C’est Shell Va’a qui boucle les 50 km entre Tautira et Mahina en 3H16’41 devant Edt Va’a en 3H17’27 et Opt en 3H18’53. Edt qui avait, qui avait 2’46 d’avance après les deux 1ères étapes, remporte la 10e édition de la course.
 
Le départ de cette dernière étape a été donné à Tautira vers 8H00. Le départ a été quelque peu chaotique et c’est Shell Va’a qui a réussi a sortir du lot. Un léger vent arrière était de la partie, le beau temps a été de mise et la houle était quasi inexistante sur cette partie de l’île. Shell Va’a a mené quasiment de bout en bout mais n’a pas réussi à prendre assez d’avance pour s’imposer au général.
 
Le Team Opt obtient une belle 3e place lors de cette étape 3, ainsi qu’un 3ème place au général. En 4e position on retrouve Paddling Connection, les vainqueurs d’hawaiki Nui 2013, suivis de Hinaraurea 5e, en classement d’étape comme au général.

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
Au total les 38 équipes ont dû faire 166 km en trois jours et sur trois étapes de 70, 46 et 50 km. Les changements étaient autorisés sous certaines conditions et ont demandé des qualités techniques supplémentaires aux participants.
 
Shell, le tenant du titre 2013 laisse donc la place à Edt Va’a, le grand vainqueur de cette édition 2015. Le club organisateur peut être satisfait puisqu’il n’y pas eu de souci majeur lors de l’organisation. Au niveau sécurité, c’est un succès également grâce aux nombreux secouristes présents, épaulés par des water patrol chevronnés tels qu’Arsène Arehoe ou Thierry Domenech.
 
Rappelons qu’Edt Va’a avait fait le triplé lors de la dernière Hawaiki Nui Va’a 2014. Cette victoire d’étape de Shell Va’a sonne comme un avertissement, elle est de bon augure pour le suspens lié au prochain grand événement en V6, le Fa’ati Moorea que Shell Va’a avait remporté en 2014.

Article Etape 1

Article Etape 2
 

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
Yvonnick Raffin, président du club Edt Va’a :
 
Vous auriez aimé faire le triplé ?
 
« Effectivement, mais c’est la course, Shell a bien ramé. Vers Hitia’a, Shell a bénéficié d’une vague et une seule vague a suffit pour faire la différence. Ils nous ont pris 50 mètres. Tout le monde a bien ramé, tout le monde s’est éclaté. Félicitations à Shell pour aujourd’hui. Dans l’ensemble cela a été 3 belles journées, beau temps, belle organisation, sécurité au top. On finit 1er au général, c’est l’essentiel et c’était notre objectif, c’est belle revanche. »
 
Cette victoire d’étape de Shell sonne comme un avertissement ?
 
« Dans n’importe quel sport rien est joué d’avance. Shell, malgré deux ‘moteurs’ absents a montré et prouvé qu’il fallait compter sur eux et qu’il ne fallait pas que l’on dorme sur nos lauriers. On a été longtemps la ‘tortue’, le lièvre était Shell, aujourd’hui nous sommes les lièvres mais on voit que le lièvre est talonné et même dépassé par la tortue. Il faut continuer à s’entraîner dur pour être au top pour le Fa’ati Moorea. On voudrait gagner cette course car on ne l’a jamais gagnée. Merci à tous. »

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
David Tepava, barreur de Shell Va’a :
 
Ton analyse de cette 3e étape ?
 
« Super. Top les copains, on a fait une super course. On s’était dit que comme c’était la dernière étape, qu’il fallait tout donner et gagner à tout prix. C’est la 2e formation qui a fait le départ, ils sont bien sortis. On avait pour objectif de sortir en tête. L’équipe 1 est arrivée en changement pour essayer de creuser l’écart et ça a bien marché pour nous aujourd’hui. »
 
Qu’as tu pensé des conditions ?
 
« Au début c’était calme, on a eu un peu de surf ensuite, mais j’aurais aimé qu’il y en ait plus pour tenter de jouer le chrono pour le général, ça n’a pas été le cas malheureusement. »
 
Vous pensiez réussir à rattraper votre retard au général ?
 
« Pas vraiment car presque 3 minutes, c’est beaucoup. Si on avait pas eu tout ce retard, cela aurait été envisageable. On a quand même un peu de regrets par rapport au 2 premières étapes. On a mal géré nos formations, c’est ce qui nous a coûté la place au général, c’est dommage. »
 
Cette victoire d’étape est positive pur la suite ?
 
« Bien sûr. Shell revient fort, Shell est toujours là. Le potentiel est fort, il faut juste régler la cohésion et l’ambiance. Je pense que Shell va revenir vite au top. On était à – 2 en effectif, avec Kévin et Narii, absent, malgré cela l’équipe est au top. »
 
Shell n’a pas dit son dernier mot ?
 
« Non, non, non, Shell vient juste de commencer son retour. (rires) Maururu. »

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
Mario Cowen, entraineur du team Opt :
 
Ton analyse de la Tahiti Nui Va’a 2015 :
 
« Nos garçons ont bien ramé. Ils ont fait tout leur possible pour tenir les champions comme Shell et Edt. Il ne faut pas oublier que ce sont des ‘machines’ qui sont là depuis 2-3-4-5-6 ans, ils ont de l’expérience. Ce sont de grands clubs redoutables. On vient de commencer cette année avec des jeunes. Je leur tire mon chapeau car ils ont tenu le coup. Il faut continuer à se forger un bon mental pour passer un ou deux crans supplémentaires, pour rivaliser avec des deux clubs de haut niveau. »
 
Satisfait de votre belle 2e place lors de l’étape 1 ?
 
« Je pense qu’on a commencé fort et qu’on a mal géré notre récupération. On a trop donné et mal géré. On a perdu un peu tactiquement, techniquement à partir de l’étape 2. On pensait bien faire mais il manque encore quelques trucs à régler. On a 4 anciens, le reste c’est que des jeunes. Content malgré tout, magnifique édition. On reste zen et positif, il y aura d’autres courses à venir comme le Fa’ati Moorea, Moloka’i, Hawaiki Nui, pour gagner il faut souffrir à l’entraînement. On est sur le podium. Merci au seigneur de nous avoir tous protégés pendant ces trois jours de course, merci aussi pour ces beaux résultats. » SB

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.

La Tahiti Nui Va’a 2015 s’est achevée en apothéose par une belle victoire d’étape pour Shell Va’a. C’est Edt Va’a qui s’impose au classement général des trois étapes. Après le triplé à Hawaiki Nui 2014 pour Edt, cette victoire de d’étape de Shell sonne un avertissement, elle est de bon augure pour le suspense lié au prochain grand rendez vous V6, le Fa’ati Moorea.

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
MAHINA, le 23 mai. La course de pirogue V6 Tahiti Nui Va’a 2015 vient de s’achever ce matin sur la plage de la pointe Vénus de Mahina. C’est Shell Va’a qui boucle les 50 km entre Tautira et Mahina en 3H16’41 devant Edt Va’a en 3H17’27 et Opt en 3H18’53. Edt qui avait, qui avait 2’46 d’avance après les deux 1ères étapes, remporte la 10e édition de la course.
 
Le départ de cette dernière étape a été donné à Tautira vers 8H00. Le départ a été quelque peu chaotique et c’est Shell Va’a qui a réussi a sortir du lot. Un léger vent arrière était de la partie, le beau temps a été de mise et la houle était quasi inexistante sur cette partie de l’île. Shell Va’a a mené quasiment de bout en bout mais n’a pas réussi à prendre assez d’avance pour s’imposer au général.
 
Le Team Opt obtient une belle 3e place lors de cette étape 3, ainsi qu’un 3ème place au général. En 4e position on retrouve Paddling Connection, les vainqueurs d’hawaiki Nui 2013, suivis de Hinaraurea 5e, en classement d’étape comme au général.

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
Au total les 38 équipes ont dû faire 166 km en trois jours et sur trois étapes de 70, 46 et 50 km. Les changements étaient autorisés sous certaines conditions et ont demandé des qualités techniques supplémentaires aux participants.
 
Shell, le tenant du titre 2013 laisse donc la place à Edt Va’a, le grand vainqueur de cette édition 2015. Le club organisateur peut être satisfait puisqu’il n’y pas eu de souci majeur lors de l’organisation. Au niveau sécurité, c’est un succès également grâce aux nombreux secouristes présents, épaulés par des water patrol chevronnés tels qu’Arsène Arehoe ou Thierry Domenech.
 
Rappelons qu’Edt Va’a avait fait le triplé lors de la dernière Hawaiki Nui Va’a 2014. Cette victoire d’étape de Shell Va’a sonne comme un avertissement, elle est de bon augure pour le suspens lié au prochain grand événement en V6, le Fa’ati Moorea que Shell Va’a avait remporté en 2014.

Article Etape 1

Article Etape 2
 

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
Yvonnick Raffin, président du club Edt Va’a :
 
Vous auriez aimé faire le triplé ?
 
« Effectivement, mais c’est la course, Shell a bien ramé. Vers Hitia’a, Shell a bénéficié d’une vague et une seule vague a suffit pour faire la différence. Ils nous ont pris 50 mètres. Tout le monde a bien ramé, tout le monde s’est éclaté. Félicitations à Shell pour aujourd’hui. Dans l’ensemble cela a été 3 belles journées, beau temps, belle organisation, sécurité au top. On finit 1er au général, c’est l’essentiel et c’était notre objectif, c’est belle revanche. »
 
Cette victoire d’étape de Shell sonne comme un avertissement ?
 
« Dans n’importe quel sport rien est joué d’avance. Shell, malgré deux ‘moteurs’ absents a montré et prouvé qu’il fallait compter sur eux et qu’il ne fallait pas que l’on dorme sur nos lauriers. On a été longtemps la ‘tortue’, le lièvre était Shell, aujourd’hui nous sommes les lièvres mais on voit que le lièvre est talonné et même dépassé par la tortue. Il faut continuer à s’entraîner dur pour être au top pour le Fa’ati Moorea. On voudrait gagner cette course car on ne l’a jamais gagnée. Merci à tous. »

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
David Tepava, barreur de Shell Va’a :
 
Ton analyse de cette 3e étape ?
 
« Super. Top les copains, on a fait une super course. On s’était dit que comme c’était la dernière étape, qu’il fallait tout donner et gagner à tout prix. C’est la 2e formation qui a fait le départ, ils sont bien sortis. On avait pour objectif de sortir en tête. L’équipe 1 est arrivée en changement pour essayer de creuser l’écart et ça a bien marché pour nous aujourd’hui. »
 
Qu’as tu pensé des conditions ?
 
« Au début c’était calme, on a eu un peu de surf ensuite, mais j’aurais aimé qu’il y en ait plus pour tenter de jouer le chrono pour le général, ça n’a pas été le cas malheureusement. »
 
Vous pensiez réussir à rattraper votre retard au général ?
 
« Pas vraiment car presque 3 minutes, c’est beaucoup. Si on avait pas eu tout ce retard, cela aurait été envisageable. On a quand même un peu de regrets par rapport au 2 premières étapes. On a mal géré nos formations, c’est ce qui nous a coûté la place au général, c’est dommage. »
 
Cette victoire d’étape est positive pur la suite ?
 
« Bien sûr. Shell revient fort, Shell est toujours là. Le potentiel est fort, il faut juste régler la cohésion et l’ambiance. Je pense que Shell va revenir vite au top. On était à – 2 en effectif, avec Kévin et Narii, absent, malgré cela l’équipe est au top. »
 
Shell n’a pas dit son dernier mot ?
 
« Non, non, non, Shell vient juste de commencer son retour. (rires) Maururu. »

Tahiti Nui Va’a – Shell remporte l’étape 3, Edt s’impose au général.
Mario Cowen, entraineur du team Opt :
 
Ton analyse de la Tahiti Nui Va’a 2015 :
 
« Nos garçons ont bien ramé. Ils ont fait tout leur possible pour tenir les champions comme Shell et Edt. Il ne faut pas oublier que ce sont des ‘machines’ qui sont là depuis 2-3-4-5-6 ans, ils ont de l’expérience. Ce sont de grands clubs redoutables. On vient de commencer cette année avec des jeunes. Je leur tire mon chapeau car ils ont tenu le coup. Il faut continuer à se forger un bon mental pour passer un ou deux crans supplémentaires, pour rivaliser avec des deux clubs de haut niveau. »
 
Satisfait de votre belle 2e place lors de l’étape 1 ?
 
« Je pense qu’on a commencé fort et qu’on a mal géré notre récupération. On a trop donné et mal géré. On a perdu un peu tactiquement, techniquement à partir de l’étape 2. On pensait bien faire mais il manque encore quelques trucs à régler. On a 4 anciens, le reste c’est que des jeunes. Content malgré tout, magnifique édition. On reste zen et positif, il y aura d’autres courses à venir comme le Fa’ati Moorea, Moloka’i, Hawaiki Nui, pour gagner il faut souffrir à l’entraînement. On est sur le podium. Merci au seigneur de nous avoir tous protégés pendant ces trois jours de course, merci aussi pour ces beaux résultats. » SB

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Le patrouilleur Arago conduit 280 enfants à la découverte des AME marquisiennes

Le patrouilleur Arago conduit 280 enfants à la découverte des AME marquisiennes
Les six aires marines éducatives des Marquises ont accueilli une mission du patrouilleur de service public Arago, dans chacune de leur baie

Du 23 avril au 5 mai 2015, une mission maritime originale a eu lieu dans les six aires marines éducatives (AME) des Marquises, avec l’appui du patrouilleur Arago de la Marine nationale.

En effet, à l’occasion d’une mission dans l’archipel, l’équipage du navire accompagné d’une équipe multipartenariale a consacré une partie de son programme pour aller à la rencontre des enfants gestionnaires des aires marines éducatives.

Cette mission est le fruit de la collaboration de plusieurs partenaires : la fédération culturelle et environnementale des Marquises Motu Haka ; l’Agence des aires marines protégées ; la circonscription de l’éducation des Marquises ; la direction polynésienne de l’enseignement ; l’association de protection de l’environnement marin Te Mana o te Moana et les forces armées en Polynésie française.

Les objectifs recherchés étaient multiples. Il s’agissait de faire la tournée des AME du réseau marquisien pour poursuivre avec les élèves sur la connaissance et la protection du milieu marin de leur baie. Par ailleurs, cette mission a également permis l’organisation d’une formation dans chaque île à destination des enseignants et des référentes des six AME marquisiennes grâce à l’intervention de l’association de Te Mana o te Moana et de l’Agence des aires marines protégées.

L’enjeu était de compléter leurs ressources pédagogiques et des propositions d’actions concrètes pour leurs activités en classe dans le cadre des AME. De plus, cet échange a été l’occasion de présenter à ces jeunes les différents métiers et actions de la marine nationale ; mais ce fut aussi un temps fort pour les sensibiliser aux risques en mer.

Enfin, chaque classe AME a été reçu le drapeau du label « aire marine éducative », comme le commandant de l’Arago qui s’est également vu remettre un pavillon à l’effigie de ce programme par les élèves de Nuku Hiva, l’île marraine du bâtiment.

A l’issue de cette mission multipartenariale de 12 jours, plus de 280 enfants ont été impliqués. Le patrouilleur a visité 11 vallées de l’archipel (dont les six AME), permettant à plusieurs dizaines de personnes de visiter le navire à quai à Nuku Hiva, Ua Pou et Hiva Oa. Une quinzaine de personnes a aussi pu recevoir une formation liée au milieu marin.

« Ce fut un moment unique de partage avec les enfants qui ont présenté à la délégation leurs connaissances et l’ensemble des actions qu’ils réalisent depuis un an dans leur aire marine pour bien la gérer, comme des signalétiques, des règles de mouillage, des études scientifiques, etc« , précise Benjamin Teikitutoua, vice-président de la fédération Motu Haka.

Le patrouilleur Arago conduit 280 enfants à la découverte des AME marquisiennes
Qu’est-ce qu’une AME ?

Les « aires marines éducatives-AME » sont des petites aires marines protégées qui sont gérées par des écoles. Le premier réseau pilote en Polynésie a été déployé aux Marquises depuis le rentrée 2014. Ce réseau marquisien est constitué de 6 AME dans chacun des îles habitées des Marquises gérées par 7 classes de primaire. Les objectifs pédagogiques sont « connaître, vivre et transmettre la mer » et s’articulent autour de 3 piliers : acquérir des connaissances sur le milieu marin, apprendre des porteurs de savoirs locaux et professionnels de la mer et enfin mettre en place une gestion concertée de la zone.

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti