Nouvelle-Zélande: Un séisme de magnitude 5,8 touche Christchurch

Nouvelle-Zélande: Un séisme de magnitude 5,8 touche Christchurch
Wellington, Nouvelle-Zélande | AFP | dimanche 14/02/2016 -Un séisme de magnitude 5,8 a fait trembler dimanche la ville de Christchurch, sur l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande, a indiqué l’Institut géologique américain USGS, sans qu’aucune victime ne soit rapportée.

GeoNet, le service de surveillance sismique néozélandais, a mis en garde contre des répliques après ce séisme d’une « intensité grave ».

Les sirènes ont retenti à Christchurch, où au moins un édifice a été évacué, selon des médias. Les services d’urgence ont précisé ne pas avoir connaissance de dommages sur la structure des bâtiments.

Le séisme s’est produit à une semaine du cinquième anniversaire d’un tremblement de terre de magnitude 6,3 qui avait également touché Christchurch, causant la mort de 185 personnes.

L’épicentre du séisme de dimanche est situé à une profondeur d’environ 8 km et à 17 km à l’ouest de la ville.

« Ce séisme est trop faible pour avoir causé un tsunami », a indiqué la porte-parole de Geonet, Caroline Little.

La Nouvelle-Zélande est située sur la « Ceinture de feu » du Pacifique où les plaques continentales entrent fréquemment en collision provoquant une importante activité sismique.

Le pays subit environ 15.000 secousses par an, dont une moyenne de 2,5 séismes d’une magnitude d’au moins 6.

cf/mda/myl

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Australie: un hôpital refuse de renvoyer un bébé dans un camp de réfugiés

Australie: un hôpital refuse de renvoyer un bébé dans un camp de réfugiés
Sydney, Australie | AFP | dimanche 14/02/2016 – Un hôpital australien refuse de renvoyer un bébé dans un camp de réfugiés controversé géré par l’Australie sur l’île de Nauru, dans le Pacifique, jugeant cet environnement inadapté pour un enfant de 12 mois.

Asha, fille de demandeurs d’asile népalais, avait été hospitalisée fin janvier à Brisbane après avoir été brûlée à l’eau bouillante dans le camp de Nauru.

Elle risque désormais, avec 36 autres bébés de demandeurs d’asile nés sur le sol australien, d’être renvoyée sur l’île, en raison d’une décision de la Haute cour australienne.

Mais un porte-parole de l’hôpital Lady Cilento a indiqué qu’Asha « ne pourra sortir que quand un domicile approprié aura été identifié », une position qui a été soutenue dimanche par le ministre de la Santé de l’Etat du Queensland, Cameron Dick.

L’Australie mène une politique d’immigration très dure : les bateaux de migrants sont refoulés en haute mer et ceux qui parviennent malgré tout à gagner les rives sont placés dans des camps à Nauru, sur l’île de Manus, en Papouasie-Nouvelle Guinée, et sur l’île Christmas, dans l’océan Indien.

Même si leur demande d’asile est jugée fondée, les réfugiés n’ont pas le droit de s’établir en Australie, mais se voient proposer une installation dans un pays tiers.

La Haute cour australienne a rejeté début février le recours d’une Bangladaise contre son placement à Nauru, ce qui ouvre la voie au renvoi de 267 personnes sur cette île reculée.

Mais de plus en plus de voix s’élèvent pour contester le renvoi dans ces camps des réfugiés.

Dimanche, des activistes d’ActionAid, Amnesty International, GetUp! et Greenpeace ont déployé sur des embarcations dans la baie de Sydney une bannière reprenant le slogan de cette campagne qui fait fureur sur les réseaux sociaux: #LetThemStay (« Laissez les rester »).

Des centaines de personnes campent par ailleurs depuis trois nuits à l’extérieur de l’hôpital pour enfants Lady Cilento de Brisbane, dans l’est de l’Australie, pour protester contre le retour programmé à Nauru d’Asha.

« Les cas d’enfants qui sont hospitalisés en provenant de Nauru nous prouvent depuis des années que la détention est terriblement nuisible pour les enfants et les bébés, en ce qui concerne notamment leur santé mentale, mais aussi leur santé physique », a déclaré de son côté près de l’hôpital Richard Kidd, cofondateur de l’ONG Doctors For Refugees.

« Les médecins doivent parler pour leurs patients », a-t-il ajouté.

Début février, les églises australiennes avaient proposé d’accueillir les demandeurs d’asile en remettant au goût du jour « l’ancien concept de sanctuaire ».

Le gouvernement conservateur soutient que sa politique dissuade les passeurs et les migrants.

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge
PAPEETE, le 13 février 2016 – Les résultats ont été révélés vendredi soir, et c’est le nageur Stéphane Debaere qui remporte le premier prix du Tahiti Infos ATN Challenge. Avec lui sur le podium se trouvent Jonathan Torohia, gardien de but des Tiki Toa, et le rameur Kevin Céran-Jérusalemy de Shell Va’a, Aito et Super-Aito 2015.

La cérémonie de remise des prix du Tahiti Infos ATN Challenge s’est déroulée vendredi dernier dans une des salles du cinéma Majestic, en présence de tout le gratin du monde du sport, des sponsors et de la politique polynésienne. De nombreux prix ont été distribués aux 18 sportifs sélectionnés pour le concours, et ils ont tous eu l’occasion de monter sur scène pour dire quelques mots et récupérer des lots offerts par les sponsors de l’événement. Certains, confrontés à des obligations familiales, étaient représentés par leurs proches ou leurs coaches.

Le sentiment unanime de tous ces sportifs, c’est qu’une initiative comme le Tahiti Infos ATN Challenge fait beaucoup de bien au sport local. Elle permet de mettre en valeur toutes les disciplines pratiquées en Polynésie, même celles qui sont moins connues que les sports roi du football, du va’a et du sport. Promouvoir le sport dans nos îles, et le mode de vie plus sain associé avec ces activités physiques, ne pourra que faire du bien à nos sociétés.

Cette année, tous les challengers étaient différents de ceux de l’année dernière, une rotation destinée à mettre en valeur toutes les disciplines et les sportifs qui y excellent, certains très peu connus du grand public avant le Challenge.

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge
Les gagnants choisis par le public

Les trois gagnants ont été désignés par les votes du public sur les sites de Tahiti Infos et de Polynésie Première. Le journaliste sportif à l’origine du concours, Simoné Forges Davanzati, explique que « le gagnant a réussi à mobiliser les foules sur Facebook, dont beaucoup en métropole. Mais c’est aussi ça le but du concours, créer des passerelles entre les Polynésiens et certains de leurs sportifs qu’ils ne voient pas souvent. C’est le cas pour Stéphane Debaere, qui vit en France mais a toujours répondu présent pour défendre le drapeau polynésien, par exemple aux derniers jeux du Pacifique. »

Pour le prix du vote par SMS c’est Jonathan Torohia, gardien de but des Tiki Toa et ballon d’or de la dernière coupe du monde de Beach Soccer, qui a remporté le prix. Il se classe également sur la deuxième marche du podium des votes sur internet, et repart donc avec une tablette en plus de son billet d’avion !

Enfin, comme aucune femme n’est arrivée sur le podium mais que l’une était quatrième, Sarah Moux, responsable d’édition du nouveau magazine féminin Hine, a décidé de créer un prix féminin comportant un abonnement d’un an à Hine, et l’offrir à Hina Yiou, championne de SUP Race.

A la tribune, Nathalie Montelle et Simoné Forges Davanzati pour Tahiti Infos, Nadine Félix pour Polynésie Première, Michel Monvoisin pour Air Tahiti Nui, ont tous remercié les nombreux présidents de fédération, sportifs et hommes politiques présents. Tauhaiti Nena représentait le Comité Olympique de Polynésie. Des sportifs qui n’étaient pas nominés, comme Dany Gérard, Michel Bourez ou Steven Pierson avaient fait le déplacement. « Sans fédérations il n’y a pas de compétition, elles créent de l’émulation, il faut les remercier d’être venues. Nous avons aussi mis l’accent sur la nutrition, avec les sponsors, comme le Café Maeva qui est géré par l’un des nominés, Cédric Wane, ou Noni Energy » se félicite Simone Forges Davanzati, qui a pris plusieurs semaines pour organiser la cérémonie. Le cocktail de clôture était d’ailleurs constitué de nourriture saine préparée par Cédric Wane, et a rencontré un franc succès auprès des sportifs présents.

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge
Stéphane Debaere, nageur

« Via mon sport ou via le mannequinat j’essaie d’être un ambassadeur digne de la Polynésie française et de porter au plus haut les couleurs du Fenua. Je vis en France mais pour moi je suis un Tahitien au plus profond de moi-même. Donc pour moi c’est une reconnaissance. L’année dernière il y avait les jeux du Pacifique Sud et j’étais là pour défendre la Polynésie.

Je vais aussi donner le billet d’avion du prix à l’un de ceux qui ont voté pour moi, on va voir si on fait un tirage au sort… Je le fais car je suis un homme de parole et je l’avais promis. Ça fait 8 ans que suis sponsorisé par Air Tahiti Nui, j’ai ce qu’il me faut pour mes besoins. Aujourd’hui je gagne ce billet vers Paris, alors je préfère penser aux autres et faire un heureux élu ! »

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge
Jonathan Torohia, beach soccer

« Je pense que cette année a été ma meilleure année sur le plan sportif, avec la coupe du monde au côté des Tiki Toa, et cette finale, même si on l’a perdue. On a fait parler de la Polynésie au plan mondial, et c’est toujours une fierté pour nous de représenter le Fenua à l’international. On va travailler pour aller encore plus loin, avec les Tiki Toa nous partons à Raiatea la semaine prochaine pour un training camp, promouvoir le beach soccer dans les îles et commencer notre préparation pour la prochaine Coupe du monde aux Bahamas. Je suis content d’avoir été nominé pour le challenger de cette année. Tous les athlètes sélectionnés ont fait un très bon parcours 2015, et je félicite tous les 18. »

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge
Le discret Kévin Céran-Jérusalemy, rameur dans l’équipe Shell Va’a, prend la troisième marche du podium grâce à ses magnifiques performances cette année. Il a gagné, entre autres, la course de pirogue individuelle la plus convoitée de l’année : Le Super Aito, ce qui lui a permis de faire un doublé avec le Aito. Il a aussi remporté la Moloka’i Hoe à Hawaii avec son club, mais n’a pas pu assurer le grand chelem avec la Hawaiki Nui Va’a 2015 pour cause de forfait : le favori était blessé au dos.

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge
Michel Monvoisin, p-dg d’ATN

« Nous sommes très contents de cette deuxième édition, mais maintenant nous espérons que ce concours va s’inscrire dans la durée. Il faut une troisième, puis une quatrième édition. C’est une excellente manière de mettre en avant nos ambassadeurs. Pour nous, c’est une autre manière de faire la promotion de notre pays, à travers nos jeunes sportifs, tout comme nos autres talents, les cuisiniers, les candidates aux concours de beautés. Il faut soutenir tous ceux qui portent nos couleurs à l’extérieur, et il suffit de voir l’engouement qu’ont provoqué les Tiki Toa ou notre équipe de football au Brésil pour comprendre l’impact que ça peut avoir.

Et ils amènent avec eux leurs sourires et leur bonne humeur. Il ont un capital sympathie, et c’est l’image qu’on essaie de promouvoir maintenant, avec les campagnes du GIE. Le fait que chez nous il n’y a pas uniquement les plages et les cocotiers, mais aussi le peuple, avec ses talents, son sens de l’accueil, sa chaleur. Et eux le portent très bien. Ils n’ont pas la grosse tête. Il ont même une certaine réserve et une timidité, donc c’est important de pouvoir les mettre en avant. »

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge
Michel Bourez, parrain du Tahiti Infos ATN Challenge

« Ce challenge m’a permis de découvrir ce que les autres faisaient dans leurs domaines, et c’est impressionnant de voir que dans différents sports, chacun se donne à fond et a des objectifs de réussite. Je trouve que c’est une belle soirée, très réussie, c’est bien de mettre en avant tous les sportifs locaux. C’est important, on a toujours su que nos locaux étaient bons dans le sport en général, et que pour réussir il fallait s’exporter, c’est un peu le problème du sport local, de pouvoir partir et laisser son nid derrière. Mais quand on a la volonté on voit le résultat : on a des champions dans tous les domaines ! »

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge
PAPEETE, le 13 février 2016 – Les résultats ont été révélés vendredi soir, et c’est le nageur Stéphane Debaere qui remporte le premier prix du Tahiti Infos ATN Challenge. Avec lui sur le podium se trouvent Jonathan Torohia, gardien de but des Tiki Toa, et le rameur Kevin Céran-Jérusalemy de Shell Va’a, Aito et Super-Aito 2015.

La cérémonie de remise des prix du Tahiti Infos ATN Challenge s’est déroulée vendredi dernier dans une des salles du cinéma Majestic, en présence de tout le gratin du monde du sport, des sponsors et de la politique polynésienne. De nombreux prix ont été distribués aux 18 sportifs sélectionnés pour le concours, et ils ont tous eu l’occasion de monter sur scène pour dire quelques mots et récupérer des lots offerts par les sponsors de l’événement. Certains, confrontés à des obligations familiales, étaient représentés par leurs proches ou leurs coaches.

Le sentiment unanime de tous ces sportifs, c’est qu’une initiative comme le Tahiti Infos ATN Challenge fait beaucoup de bien au sport local. Elle permet de mettre en valeur toutes les disciplines pratiquées en Polynésie, même celles qui sont moins connues que les sports roi du football, du va’a et du sport. Promouvoir le sport dans nos îles, et le mode de vie plus sain associé avec ces activités physiques, ne pourra que faire du bien à nos sociétés.

Cette année, tous les challengers étaient différents de ceux de l’année dernière, une rotation destinée à mettre en valeur toutes les disciplines et les sportifs qui y excellent, certains très peu connus du grand public avant le Challenge.

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge
Les gagnants choisis par le public

Les trois gagnants ont été désignés par les votes du public sur les sites de Tahiti Infos et de Polynésie Première. Le journaliste sportif à l’origine du concours, Simoné Forges Davanzati, explique que « le gagnant a réussi à mobiliser les foules sur Facebook, dont beaucoup en métropole. Mais c’est aussi ça le but du concours, créer des passerelles entre les Polynésiens et certains de leurs sportifs qu’ils ne voient pas souvent. C’est le cas pour Stéphane Debaere, qui vit en France mais a toujours répondu présent pour défendre le drapeau polynésien, par exemple aux derniers jeux du Pacifique. »

Pour le prix du vote par SMS c’est Jonathan Torohia, gardien de but des Tiki Toa et ballon d’or de la dernière coupe du monde de Beach Soccer, qui a remporté le prix. Il se classe également sur la deuxième marche du podium des votes sur internet, et repart donc avec une tablette en plus de son billet d’avion !

Enfin, comme aucune femme n’est arrivée sur le podium mais que l’une était quatrième, Sarah Moux, responsable d’édition du nouveau magazine féminin Hine, a décidé de créer un prix féminin comportant un abonnement d’un an à Hine, et l’offrir à Hina Yiou, championne de SUP Race.

A la tribune, Nathalie Montelle et Simoné Forges Davanzati pour Tahiti Infos, Nadine Félix pour Polynésie Première, Michel Monvoisin pour Air Tahiti Nui, ont tous remercié les nombreux présidents de fédération, sportifs et hommes politiques présents. Tauhaiti Nena représentait le Comité Olympique de Polynésie. Des sportifs qui n’étaient pas nominés, comme Dany Gérard, Michel Bourez ou Steven Pierson avaient fait le déplacement. « Sans fédérations il n’y a pas de compétition, elles créent de l’émulation, il faut les remercier d’être venues. Nous avons aussi mis l’accent sur la nutrition, avec les sponsors, comme le Café Maeva qui est géré par l’un des nominés, Cédric Wane, ou Noni Energy » se félicite Simone Forges Davanzati, qui a pris plusieurs semaines pour organiser la cérémonie. Le cocktail de clôture était d’ailleurs constitué de nourriture saine préparée par Cédric Wane, et a rencontré un franc succès auprès des sportifs présents.

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge
Stéphane Debaere, nageur

« Via mon sport ou via le mannequinat j’essaie d’être un ambassadeur digne de la Polynésie française et de porter au plus haut les couleurs du Fenua. Je vis en France mais pour moi je suis un Tahitien au plus profond de moi-même. Donc pour moi c’est une reconnaissance. L’année dernière il y avait les jeux du Pacifique Sud et j’étais là pour défendre la Polynésie.

Je vais aussi donner le billet d’avion du prix à l’un de ceux qui ont voté pour moi, on va voir si on fait un tirage au sort… Je le fais car je suis un homme de parole et je l’avais promis. Ça fait 8 ans que suis sponsorisé par Air Tahiti Nui, j’ai ce qu’il me faut pour mes besoins. Aujourd’hui je gagne ce billet vers Paris, alors je préfère penser aux autres et faire un heureux élu ! »

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge
Jonathan Torohia, beach soccer

« Je pense que cette année a été ma meilleure année sur le plan sportif, avec la coupe du monde au côté des Tiki Toa, et cette finale, même si on l’a perdue. On a fait parler de la Polynésie au plan mondial, et c’est toujours une fierté pour nous de représenter le Fenua à l’international. On va travailler pour aller encore plus loin, avec les Tiki Toa nous partons à Raiatea la semaine prochaine pour un training camp, promouvoir le beach soccer dans les îles et commencer notre préparation pour la prochaine Coupe du monde aux Bahamas. Je suis content d’avoir été nominé pour le challenger de cette année. Tous les athlètes sélectionnés ont fait un très bon parcours 2015, et je félicite tous les 18. »

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge
Le discret Kévin Céran-Jérusalemy, rameur dans l’équipe Shell Va’a, prend la troisième marche du podium grâce à ses magnifiques performances cette année. Il a gagné, entre autres, la course de pirogue individuelle la plus convoitée de l’année : Le Super Aito, ce qui lui a permis de faire un doublé avec le Aito. Il a aussi remporté la Moloka’i Hoe à Hawaii avec son club, mais n’a pas pu assurer le grand chelem avec la Hawaiki Nui Va’a 2015 pour cause de forfait : le favori était blessé au dos.

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge
Michel Monvoisin, p-dg d’ATN

« Nous sommes très contents de cette deuxième édition, mais maintenant nous espérons que ce concours va s’inscrire dans la durée. Il faut une troisième, puis une quatrième édition. C’est une excellente manière de mettre en avant nos ambassadeurs. Pour nous, c’est une autre manière de faire la promotion de notre pays, à travers nos jeunes sportifs, tout comme nos autres talents, les cuisiniers, les candidates aux concours de beautés. Il faut soutenir tous ceux qui portent nos couleurs à l’extérieur, et il suffit de voir l’engouement qu’ont provoqué les Tiki Toa ou notre équipe de football au Brésil pour comprendre l’impact que ça peut avoir.

Et ils amènent avec eux leurs sourires et leur bonne humeur. Il ont un capital sympathie, et c’est l’image qu’on essaie de promouvoir maintenant, avec les campagnes du GIE. Le fait que chez nous il n’y a pas uniquement les plages et les cocotiers, mais aussi le peuple, avec ses talents, son sens de l’accueil, sa chaleur. Et eux le portent très bien. Ils n’ont pas la grosse tête. Il ont même une certaine réserve et une timidité, donc c’est important de pouvoir les mettre en avant. »

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge
Michel Bourez, parrain du Tahiti Infos ATN Challenge

« Ce challenge m’a permis de découvrir ce que les autres faisaient dans leurs domaines, et c’est impressionnant de voir que dans différents sports, chacun se donne à fond et a des objectifs de réussite. Je trouve que c’est une belle soirée, très réussie, c’est bien de mettre en avant tous les sportifs locaux. C’est important, on a toujours su que nos locaux étaient bons dans le sport en général, et que pour réussir il fallait s’exporter, c’est un peu le problème du sport local, de pouvoir partir et laisser son nid derrière. Mais quand on a la volonté on voit le résultat : on a des champions dans tous les domaines ! »

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge

Stéphane Debaere remporte le Tahiti Infos ATN Challenge

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Les mutoi sur les lieux du crime au camp de gendarmerie de Faa’a

Les mutoi sur les lieux du crime au camp de gendarmerie de Faa'a
PAPEETE, le 13 février 2016 – Quinze policiers municipaux de Tahiti, Moorea, Rangiroa et Tubuai suivent une formation qualifiante de 5 mois auprès des gendarmes, dans l’espoir de devenir agent de police judiciaire adjoint. De nombreux modules leur sont enseignés, dont celui de la conduite à tenir sur une scène de crime.

Les uns sont des professionnels de l’intervention et du judiciaire, les autres ont une connaissance pointue de leur environnement. Et tous se retrouveront inévitablement sur le terrain, qu’il s’agisse de simples missions de police de la route, d’interpellations plus délicates… et pourquoi pas un jour sur une scène de crime.

Depuis le début de l’année, et comme tous les ans, quinze policiers municipaux venus des quatre coins de la Polynésie suivent à la gendarmerie une formation qualifiante de cinq mois en vue de devenir agent de police judiciaire adjoint (APJA). De nombreux modules les ont promenés dans tous les services de la gendarmerie, de la brigade motorisée à la brigade nautique, en passant par la brigade de prévention de la délinquance juvénile (BPDJ) et bientôt le CORG, le centre d’opérations et de renseignement de la gendarmerie, qui concentre tous les appels et déploie en temps réel les unités sur le terrain. Des présentations, de la formation théorique mais aussi des stages pratiques d’observation dont celui proposé par les hommes de la brigade de renseignement et d’investigation judiciaire (BRIJ), vendredi dernier au camp de Faa’a.

La municipale passe en mode Les Experts

Une scène de crime avait été reconstituée pour l’occasion : un homme visiblement abattu avec un pistolet au cours d’une soirée arrosée. Derrière le cordon jaune de la gendarmerie interdisant l’accès aux badauds, un mannequin ensanglanté, une arme qui git sur le carrelage, des traces de pas, une douille et des mégots de cigarettes… Pendant quelques minutes, les uns et les autres ont été invités à se glisser dans la peau des Experts… de Polynésie.

En tenue hermétique pour éviter de répandre son ADN, une jeune vahine effectue les premiers relevés en écoutant attentivement les conseils des techniciens en identification criminelle qui lui apprennent comment ne pas polluer la scène de crime. L’avenir de l’enquête et l’issue du procès qui en découlera en dépendent étroitement. « Ils sont souvent les premiers sur les lieux et cela permet de leur donner les bons réflexes en attendant notre arrivée« , explique le lieutenant-colonel Didier Pétard, du bureau organisation-emploi (BOE).

Plus riches de cet apprentissage, les futurs agents de police judiciaire adjoints ont terminé la journée en compagnie de la brigade cynophile du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) et de ses deux chiens Malinois. Le premier, spécialisé dans la neutralisation des individus et juridiquement considéré comme une arme, leur a montré qu’il valait mieux ne jamais l’avoir à ses trousses. Le second, spécialisé dans la recherche des stupéfiants, a démontré que rien ne pouvait échapper à son flair.

« Au fenua aussi, on a la police scientifique ! », Fano Mahatia, 29 ans, mutoi à Moorea
Les mutoi sur les lieux du crime au camp de gendarmerie de Faa'a
« Cette formation est très intéressante pour la plupart d’entre nous, qui sommes de jeunes et nouvelles recrues dans nos communes et qui n’avons encore jamais travaillé avec les gendarmes« , confie Fano Mahatia, 29 ans, policier municipal sur l’île sœur.

« Cela nous permet d’apprendre et de savoir comment, et avec qui, nous allons être amené à travailler sur le terrain des opérations. C’est impressionnant de découvrir tout l’équipement des gendarmes, leurs techniques d’intervention. On se rend compte que même chez nous, en Polynésie française, on a aussi notre police technique et scientifique. Comme dans NCIS où tous les autres films qu’on peut voir à la télé ! C’est très utile« .

« L’analyse d’une scène de crime est déterminante », rappelle le colonel Pierre Caudrelier
Les mutoi sur les lieux du crime au camp de gendarmerie de Faa'a
Le colonel Pierre Caudrelier, commandant de la gendarmerie pour la Polynésie française, a fait le déplacement vendredi au camp de Faa’a pour s’adresser directement aux policiers municipaux en formation. Avec deux messages forts : l’intérêt de savoir réagir sur une opération judiciaire d’envergure, et aussi un rappel plus général sur la probité dont vont devoir faire preuve ces futurs agents de police judiciaire adjoints.

« La gendarmerie couvre assez bien la Polynésie par son maillage, mais n’est pas partout« , analyse le patron des gendarmes. « Les mutoi, eux, sont partout. Il est important pour nous d’avoir des relais pour au moins garantir, en cas d’opérations judiciaires importantes notamment, la préservation des traces. L’analyse d’une scène de crime est déterminante pour l’issue des investigations, puis du procès. La première des choses à leur inculquer, c’est ce que l’on appelle le gel des lieux. Il faut donc, à travers des formations comme celles-ci, leur permettre de visualiser une scène de crime et surtout savoir quelles erreurs à ne pas commettre. Un simple mauvais geste, un élément déplacé, des traces de chaussures, de doigts, de l’ADN déposé peut polluer une scène et complètement modifier le cours des choses pour le procès pénal. Préserver un site c’est aussi savoir éloigner les curieux, en surveiller les accès, limiter les déplacements des personnes et des éléments de la scène« .

Ethique personnelle et déontologie

« Même si nous avons des prérogatives différentes, les gendarmes et les policiers municipaux ont ce point commun d’exercer une autorité sur les populations dans le seul but de faire respecter la loi », ajoute le colonel Caudrelier. « Il faut donc avoir soi-même une éthique personnelle qui fait qu’il ne peut pas y avoir de biais, familial ou autre, qui doit venir interférer« , insiste-t-il.

« Il faut garder une totale indépendance. Je sais qu’elle est quelque fois difficile à préserver car un mutoi, dans certains cas, est le seul agent public sur un atoll de 300 personnes. Cet environnement n’est pas le plus favorable pour garantir une telle indépendance et il est d’autant plus important de le leur dire. Nous mettons en place pour les aider, notamment dans les archipels, des contacts réguliers pour qu’ils puissent nous faire part de leurs difficultés, nous donner des informations. C’est le début d’une relation de confiance avec eux. Cette formation permet de développer ces relations humaines que l’on entretien ensuite par des vacations téléphoniques ou à l’occasion de déplacements« .

Les mutoi sur les lieux du crime au camp de gendarmerie de Faa'a

Les mutoi sur les lieux du crime au camp de gendarmerie de Faa'a

Les mutoi en formation ont aussi pu assister à des exercices en situation de la brigade cynophile et de ses deux chiens Malinois.
Les mutoi sur les lieux du crime au camp de gendarmerie de Faa'a

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Tearii Alpha présente son plan logement 2016 et invite tous les acteurs à la présidence

Tearii Alpha présente son plan logement 2016 et invite tous les acteurs à la présidence
PAPEETE, le 13 février 2016 – Le ministre du Logement, de la rénovation urbaine, de la politique de la ville, des affaires foncières et du domaine présentera mercredi prochain à 14 h à la présidence le plan de campagne du logement de l’exercice 2016.

« Ce plan de campagne s’inscrit dans les priorités du gouvernement à savoir la relance de l’emploi et de l’économie au travers du secteur du bâtiment« , précise le service communication du ministre Tearii Alpha dans un communiqué transmis aux rédactions ce samedi.

« Le ministre Tearii Alpha poursuit ainsi les grandes orientations stratégiques de sa politique sectorielle présentées lors des assises de l’habitat des 9, 10 et 11 novembre 2015« .

A cette occasion, le ministre invite toutes les entreprises de fournitures de matériaux, les entreprises de bois local, les entreprises du secteur du BTP, les assurances, les banques, les petites entreprises de construction de Fare OPH, tous les corps d’état du bâtiment, les promoteurs privés, l’ingénierie du bâtiment et les médias.

Cette présentation se déclinera en plusieurs thématiques :

– Les études en vue de programmer des chantiers à mettre en œuvre à court terme : les programmes d’études en réhabilitation des anciens lotissements de l’OPH, les programmes en construction de logements groupés, les programmes d’études en aménagement des grands domaines du Pays.

– les opérations de constructions en habitat groupé qui seront mis en chantier en 2016.

– Les opérations de réhabilitation du parc OPH (sécurisation de talus, sécurisation électrique, opérations de rénovation des anciens lotissements de l’OPH).

– Les opérations d’aides individuelles.

– Les programmes de fare OPH, (soutien à la filière bois – intégration de variantes dans les cahiers de charges des Fare OPH, platelage de terrasse et garde-corps en bois local, façades en tuiles de bois local, toitures en tuiles de bois local).

– Le programme de viabilisation de parcelles domaniales.

– Les programmes d’aides en matériaux.

– Les dispositifs règlementaires et incitatifs à l’attention des promoteurs privés, des opérateurs de logements sociaux (OLS).

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Pour ARTE, le navigateur Marc Thiercelin part en tournage à travers le monde, Ile de Paques et Nouvelle-Calédonie au programme

Pour ARTE, le navigateur Marc Thiercelin part en tournage à travers le monde, Ile de Paques et Nouvelle-Calédonie au programme
PAPEETE, le 13 février 2016 – Ce vendredi 12 février débute le tournage d’une nouvelle série documentaire À la rencontre des peuples des mers.

Pour cette série destinée à ARTE, au format 20 x 26 minutes, Marc Thiercelin parcourt le monde à la rencontre de peuples marins. Son périple commence au Panama selon leblogtvnews.com qui annonce des escales à l’Ile de Paques et en Nouvelle-Calédonie.

Marin confirmé, Marc Thiercelin a navigué sur tous les océans du globe. Amoureux de la mer, passionné par la navigation et les techniques de construction navales, il a affiné ses connaissances au fil de ses traversées et de ses courses. Dans cette série, il partagera le quotidien de ceux qui, à travers le monde, vivent de la mer pour nous faire découvrir leur mode de vie, leurs croyances et les savoir- faire qui leur ont permis de vivre en équilibre avec ce milieu naturel unique.

Sous réserve, les destinations : Panama, Madagascar, Bali, Mauritanie, Birmanie, Île de Pâques, Belize, Brésil, Mozambique, Nouvelle-Calédonie, Indonésie, Sénégal, Fidji, Corée du sud, Cambodge, Cameroun, Mexique, Benin, Venezuela, Inde

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

France: deux sœurs jumelles fêtent leurs 208 ans

France: deux sœurs jumelles fêtent leurs 208 ans
Paris, France | AFP | samedi 13/02/2016 – 03:00 GMT – Cheveux longs, queues de cheval, fines lunettes dorées sur le nez, Paulette et Simone se prêtent volontiers aux photos : « Ça nous fait un divertissement ! Nous sommes très gâtées », disent-elles en chœur en montrant les fleurs offertes pour leurs 104 ans par la municipalité et les résidents de leur maison de retraite du centre de la France.

Paulette Olivier et Simone Thiot sont nées le 30 janvier 1912 à 11 H, à Limeray (centre) de Joseph Lamolie, charpentier, et de son épouse Marie, couturière. Faute de confirmation officielle, il est difficile de les sacrer « jumelles les plus âgées de France », mais ce titre leur échoit probablement… Certains assurent même qu’elles détiennent le record mondial.

Leurs débuts dans la vie auguraient pourtant mal de leur longévité : « Nous étions des prématurées. Attendues en mars nous sommes nées en janvier. On nous donnait peu de chance de survie. Je ne pesais pas un kilo. Et toi, à peine trois livres. Nous sommes restées quatre mois dans la ouate », sourit Simone,qui se déplace sans déambulateur.

Paulette, veuve à 36 ans, a été coiffeuse durant 15 ans à Tizi Ouzou en Algérie puis à Paris. Simone, couturière comme leur mère, a perdu son mari lorsqu’elle avait 64 ans. Elles n’ont pas d’enfant.

Les sœurs, dont le frère unique est décédé accidentellement à 99 ans, sont persuadées que leur fusion depuis toujours est à l’origine de leur longévité hors normes. « Nous sommes encore vivantes car nous avons toujours été proches. Nous gardons notre indépendance car nous avons chacune notre chambre, mais il n’y a que le couloir à traverser pour se voir et parler. On plaint les personnes âgées qui sont seules et n’ont pas de visite », commentent-elles.

Paulette et Simone s’intéressent à l’actualité, lisent, regardent la télé et apprécient la musique… Simone écrit aussi régulièrement des poèmes qu’elle consigne dans un cahier.

Autres secrets ? Là-encore, elles répondent en chœur : « Une vie simple. Pas d’excès. Pas d’alcool. Et beaucoup de sport. Nous avons fait très longtemps de la gymnastique et énormément de vélo. Quasi quotidiennement ».

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Tournoi des 6 nations : le XV de France enraye enfin la machine irlandaise

Tournoi des 6 nations : le XV de France enraye enfin la machine irlandaise
Saint-Denis, France | AFP | samedi 13/02/2016 – 16:42 GMT – Le XV de France a plié, plié, mais jamais rompu face à sa bête noire irlandaise (10-9) samedi au Stade de France, afin de s’adjuger dans un final irrespirable une victoire peut-être fondatrice dans le Tournoi des six nations.

Et soudain, écartant les rideaux de pluie qui s’abattaient en hallebardes sur Saint-Denis, le ciel s’est ouvert au-dessus du XV de France.Un drôle de présage pour les Bleus qui quelques minutes plus tard scellaient enfin un succès arraché avec les tripes face à l’Irlande, une nation face à qui le précédent sélectionneur Philippe Saint-André n’avait jamais trouvé la clé en cinq matches.

Cela signe-t-il la fin du marasme pour le XV de France? « Ce qui me préoccupe, c’est le contenu pas la victoire en soi, a ainsi tempéré immédiatement Novès, avant de concéder. Mais évidemment, elle est d’autant plus savoureuse, car elle a été difficile à obtenir…. »

Pourquoi bouder son plaisir, près de cinq mois après avoir reçu une énorme claque face au même XV du Trèfle dans un cauchemardesque match de poule de Coupe du monde (24-9) à Cardiff?

Une semaine après avoir inauguré l’ère Novès par un laborieux, mais précieux, succès face à l’Italie (23-21), le XV de France a donc bel et bien enclenché un cercle vertueux.

L’histoire récente a appris combien cette petite flamme est fragile, et à quel point la désillusion peut guetter au coin de la rue.

– Savoir faire le dos rond –

Mais c’est fort de ce petit brin de confiance que les partenaires de l’exemplaire capitaine Guilhem Guirado se présenteront vendredi 26 février à Cardiff, face à un pays de Galles que les Bleus n’ont plus battu depuis la demi-finale de Coupe de monde 2011.

Avec le scalp du double tenant du titre irlandais accroché au tableau de chasse, les Bleus génération Novès testeront leur capacité à s’exporter dans un Millennium Stadium toujours impressionnant pour les plus inexpérimentés.

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

L1 – Lille fait caler le PSG

L1 - Lille fait caler le PSG
Paris, France | AFP | samedi 13/02/2016 – 18:10 GMT – C’est un petit exploit à l’aune de l’hégémonie parisienne: Lille a contraint le Paris SG à un quatrième nul cette saison (0-0), samedi lors de la 26e journée de Ligue 1.

Le club de la capitale étend sa série d’invincibilité en championnat à un 35e match, mais brise celle de ses victoires d’affilée toutes compétitions confondues, qui en reste donc à 16. Et c’est la deuxième fois en 37 matches qu’il ne marque pas dans une rencontre de L1 (après le 0-0 à Angers début décembre).

Le Losc de son côté, empêtré en bas de tableau, récupère un très bon point, inespéré quand on se souvient du 6-1 reçu la saison dernière au Parc des Princes. Et motif d’espoir dans l’optique de la finale de Coupe de la Ligue le 23 avril entre les deux clubs.

Ce fut un match à sens unique, Trapp n’a eu strictement aucun arrêt à faire, et assez pauvre en occasions nettes. Dans ce registre, Enyeama s’est illustré en remportant ses duels face à Augustin (9e) et Di Maria (37e) et Cavani (87e), tout comme Mavuba en sauvant sur sa ligne après une tête de Kurzawa sur corner (40e).

Mais Lille, Ligue 1, séries, tout ça pèse peu par rapport à la Ligue des champions et l’échéance à venir dès mardi, la seule qui vaille aux yeux de Parisiens qui filent de toute façon tout droit vers leur quatrième titre de champion consécutif à une allure record.

Et c’est bien en fonction du rendez-vous contre Chelsea que Laurent Blanc a géré ces dernières semaines, et a fortiori son onze contre Lille.

Après avoir laissé au repos quatre cadres (les deux Thiago, Maxwell et « Zlatan ») afin d’éviter tout risque pour l’ossature, l’entraîneur a aligné une équipe mixte, comprenant quatre titulaires habituels parmi les joueurs de champ, un par ligne: David Luiz, Matuidi et Di Maria. Appelés à affronter les Blues d’entrée, ils étaient tous trois apparus en fin de partie face à Lyon mercredi en Coupe de France (3-0).

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti